lundi 5 mars 2012

Eroguro Beruguson









"C'est pourquoi, tout comme les membres et les organes des sens se partagent le travail chacun selon sa spécialité, pour ce qui est de la conscience, un transmetteur central automatique à liaisons multiples auquel on donne le nom de "cerveau" a été fabriqué, qui transmet la conscience et les sensations des trois mille milliards de cellules du corps dans toutes les directions par action sympathique-réflexe sans intervention de l'homme......."
"Ces demoiselles du téléphone....... le grand bataillon des cellules nerveuses (...)"
YUMENO Kyûsaku, Dogra Magra, 1935 (Picquier Poche, 2006, trad. Patrick Honnoré, pp 245-250)

"Le cerveau ne doit donc pas être autre chose, à notre avis, qu'une espèce de bureau téléphonique central : son rôle est de "donner la communication" , ou de la faire attendre."
Henri BERGSON, Matière et Mémoire, 1896 (Quadrige/PUF, 2008, p.26)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour vos belles traductions
des oeuvres de Tsugé, oserais-je en redemander? Merci.

Bonifaz@riseup.net

yOurname a dit…

Merci pour le commentaire.
Pas de Tsuge prévu pour le moment (j'en ai déjà mis pas mal ici, et il faut laisser un peu d'inédits pour les éditeurs qui se lanceraient là-dessus, non ? ;) ), mais je vais essayer de m'y remettre un peu, et de proposer d'autres auteurs non publiés, tant qu'à faire (oui oui, il en reste plein ! )